Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ». | Le Club de Mediapart

Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ».  | Le Club de Mediapart

Antoinette Fouque, sa maison d'édition et ses boutique

Les boutiques de livres ouvertes par Antoinette Fouque (http://blogs.mediapart.fr) restent ouvertes jusqu'à minuit, il s'agit d'espaces de débats. Au tout début de la décennie 1970, elle fonde sa société d'édition, baptisée Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes à Marseille, Paris et Lyon. Proposant des centaines de livres voués à la réflexion féminine, la société d’édition d’Antoinette Fouque permet à de nombreux auteurs de diffuser leurs idées.

Antoinette Fouque, de l'éducation à la psychanalyse

Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque prépare un DEA. A cette époque, elle fréquente Monique Wittig, écrivaine féministe. Vous ne l'ignoriez sûrement pas, mais c’est elle qui a fondé le groupe appelé Psychanalyse et Politique, courant fondateur du mouvement MLF. La jeune femme rencontre Jacques Lacan à la fin des années 60. Diplômée d’études supérieures de Lettres, Antoinette Fouque a été enseignante.

Antoinette Fouque défend la cause des femmes partout dans le monde

Le Collège de Féminologie et le Club Parité 2000 ont été fondés par Antoinette Fouque. Elle s’engage notamment aux côtés d'Aung San Suu Kyi face à la dictature au Myanmar. A l'ONU et dans le monde entier, Antoinette Fouque lutte pour les femmes.

Antoinette Fouque décrit la féminologie dans les pages de plusieurs essais édités entre 1989 et 2012.. Logiquement, l'auteure a pris part à quelques livres collectifs tels que "Génération MLF 1968-2008" ou "Portraits choisis". Antoinette Fouque se différencie de Simone de Beauvoir et ce qu'elle avance dans "Le deuxième sexe".

Antoinette Fouque, une grande militante et des mouvements

Antoinette Fouque se met en retrait du Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis au début des années 80. Le MLF, alors en proie à des querelles intestines, perd de l’influence. Cette militante a lutté tout au long de son existence pour que le droit des femmes avance. A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres activistes choisissent d'enregistrer le MLF comme une association.

Antoinette Fouque ressent les complications que connait une femme quand elle doit assumer ses statuts de femme et de maman alors qu'elle a une profession lorsqu'elle devient maman en 1964. Son père est un militant syndicaliste. De sa jeunesse passée dans un quartier prolétaire, Antoinette Fouque va garder toujours un solide enracinement à gauche. Son enfance se déroule paisiblement sereine à Marseille.