Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

Après des études supérieures en Lettres, Antoinette Fouque (Humanite) s'est d'abord lancée dans l'enseignement. A la fin des années soixante, la jeune femme suit les formations de Jacques Lacan. C’est au début de la décennie 70 qu'elle dirige des débats sur la sexualité de la femme sous la houlette de Luce Irigaray, psychanaliste féministe. Antoinette Fouque collabore comme critique avec des maisons d'édition en parallèle à l'enseignement.

Du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Le droit des femmes fut le grand combat de la vie d'Antoinette Fouque. Le Mouvement de libération des femmes a vu son nom déposé à l'Institut national de la propriété intellectuelle afin d'éviter un détournement par les partis. En 1989, lorsqu'elle revient des USA, la militante crée l'Alliance des femmes pour la démocratie. A la fin des années soixante-dix, Antoinette Fouque et d'autres militantes décident d'enregistrer le MLF avec le statut d’une association.

Elle est à l'initiative du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel met en lumière quarante siècles de création des femmes. Antoinette Fouque n'est pas en accord avec la théorie du deuxième sexe décrit par Simone de Beauvoir. Le combat de cette grande féministe n'a rien à voir avec un militantisme féminin excessif, il soutient la maternité, qui n'est pas pour la théoricienne incompatible avec la libération des femmes. Ce qu'elle appelle la féminologie, Antoinette Fouque le décrit dans les pages de plusieurs essais.

L'Alliance des Femmes pour la Démocratie : Antoinette Fouque et la politique

Antoinette Fouque est élue au parlement de Strasbourg de 1994 à 1999, après avoir fait campagne avec le MRG. La vice-présidence de la commission des droits de la femme lui revient au parlement européen. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie est une structure lancée à l'initiative d'Antoinette Fouque à l'occasion du bicentenaire de la révolution française, en 1989.

A l'ONU mais aussi dans le monde entier, Antoinette Fouque lutte pour la cause des femmes. Pour la militante, l'épouse du soldat inconnu est plus inconnue que lui. Elle le clame lors d'une manifestation parisienne du MLF. Commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur, cette grande dame s’éteint à Paris en 2014. Antoinette Fouque s'engage aux côtés de femmes en danger comme la Catalane Eva Forest et la Birmane Aung San Suu Kyi.